Pour que les canons se taisent

Silencing the Guns

 

Communiqué de l’IHOM

Original english version further down

20 mai 2020

“Le monde entier affronte aujourd’hui un ennemi commun : le COVID-19.“Le monde entier affronte aujourd’hui un ennemi commun : le COVID-19.Le virus n’épargne aucune nationalité, communauté ou religion. Il attaque tout le monde sur son passage, implacablement. Pendant ce temps, les conflits armés continuent de faire rage dans le monde. C’est la raison pour laquelle j’appelle aujourd’hui à un cessez-le-feu immédiat, partout dans le monde. L’heure est venue de laisser les conflits armés derrière nous pour concentrer nos efforts sur le véritable combat de nos vies. A vous qui êtes en guerre, je dis : Renoncez aux hostilités. Laissez de côté la méfiance et l’animosité. Posez les armes, faites taire les canons, mettez fin aux frappes aériennes. Cela commence par l’arrêt des combats. Partout. Tout de suite.”  (Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations-Unies)

Nous vivons un moment extraordinaire de l’histoire, partageant une pandémie mondiale en temps réel à travers les avancées technologiques. Cependant, alors que la population mondiale est confrontée à cet ennemi commun, certaines parties du monde connaissent le fardeau supplémentaire des conflits armés, soutenus par l’économie et la culture de guerre mondiales.

Dès ses origines, une part des activités de l’IHOM (Institut pour la guérison des mémoires) a consisté à travailler avec des ex-combattants. Partant du contexte sud-africain, ce travail s’est étendu pour inclure les vétérans militaires dans de nombreux autres pays. Le fait d’accompagner ces vétérans dans leur cheminement vers la guérison a permis à l’IHOM d’entendre leurs appels répétés à l’arrêt des conflits armés et de prendre conscience de la contribution unique qu’ils ont à apporter à la construction d’un monde sans guerre, où puisse se développer une justice sociale, économique et environnementale, et donc en paix avec lui-même.

L’humanité est à la croisée des chemins. Nous ne pouvons pas nous permettre de décevoir les générations à venir.

Il est temps d’arrêter le développement et l’utilisation de technologies dont le seul but est de menacer et de détruire les personnes, la société et notre Terre-Mère.

Compte tenu de ce qui précède, nous, les représentants soussignés de l’IHOM et du Réseau international de guérison des mémoires, ainsi que leurs partenaires et amis :

– souscrivons pleinement à l’appel lancé par le Secrétaire général des Nations Unies le 23 mars 2020 en faveur d’un cessez-le-feu immédiat partout dans le monde, de l’arrêt des conflits armés afin de concentrer tous les efforts sur le véritable combat de nos vies ;
– saluons la déclaration du pape François du 29 mars 2020 à l’appui de l’appel du Secrétaire général de l’ONU et appelant les dirigeants du monde entier à mettre fin à toutes les formes d’hostilité guerrière ;
– soutenons pleinement les nombreux vétérans militaires avec lesquels nous travaillons dans leur appel à mettre fin à la guerre et à concentrer nos capacités collectives, notre créativité et nos ressources sur la lutte contre notre ennemi commun actuel, le COVID 19 ;
– estimons que le moment est venu pour les nations du monde de « briser leurs épées pour en faire des socs » ;
– nous réjouissons, à cet égard, d’apprendre que l’industrie d’armement sud-africaine est désormais impliquée dans la fabrication de respirateurs ;
– estimons que, à mesure que les pays élaborent des stratégies de réouverture après le confinement de la crise du COVID 19, le démantèlement de l’économie mondiale de guerre doit être considéré comme une priorité, en vue de créer un nouvel environnement économique garantissant la sécurité alimentaire, les soins de santé, l’éducation et un logement pour tous ;
– nous félicitons de tous les efforts visant à mettre fin à la pandémie actuelle sous la direction de l’Organisation mondiale de la santé ;
– condamnons tout gouvernement qui suspendrait ses paiements ou refuserait de financer l’Organisation mondiale de la santé en cette période de crise mondiale, et demandons à tous les gouvernements d’augmenter sensiblement leur financement à l’OMS afin qu’ils puissent s’acquitter de son mandat, qui consiste à assurer une santé publique décente à toute l’humanité.

Signataires
Afrique du Sud
Fatima Swartz, Directrice des Programmes, Institute for Healing of Memories ;
P. Michael Lapsley SSM, Fondateur, Institute for Healing of Memories

Amérique du Nord
Gloria Hage, Directrice exécutive ;
Linda Rich, Présidente du Conseil d’administration, Healing of Memories

Lesotho
Frère Moeketsi Khomonngoe SSM, Coordinateur, Healing of Memories

Canada
Estelle Drouvin, Coordinatrice ;
Raoul Lincourt, Président, Centre de Justice Réparatrice, CSJR Montréal ;
Evêque Jane Alexander, Diocèse anglican d’Edmonton ;
Peter Deslauriers, History Dept., Dawson College, Montreal (retraité)

Myanmar
Gum Sha Awng, Metta Development Foundation

Zimbabwe
P. Brian MacGarry SJ, Coordinateur, Aqua Healing

Namibia
P. Teddy Lennon OFM, Franciscan Healing of Memories

Sri Lanka
Ralston Weinman, Program Manager, National Christian Council of Sri Lanka/Healing of Memories ;
Priyanka Mendis, Healing of Memories

Luxembourg
Patrick Byrne & Javier Garcia Alves, coordinateurs, Guérison des mémoires – Healing of Memories

 

“Our world faces a common enemy: COVID-19. The virus does not care about nationality or ethnicity, faction or faith. It attacks all, relentlessly. Meanwhile, armed conflict rages on around the world. That is why today, I am calling for an immediate global ceasefire in all corners of the world. It is time to put armed conflict on lockdown and focus together on the true fight of our lives. To warring parties, I say: Pull back from hostilities. Put aside mistrust and animosity. Silence the guns; stop the artillery; end the airstrikes. It starts by stopping the fighting everywhere. Now.”  (UN Secretary-General Antonio Guterres)

We are living through an extraordinary moment in history, sharing a global pandemic in real-time through advances made in technology. However, whilst the world population is facing this common enemy, parts of the world have the added burden of armed conflicts, sustained by the global war economy and culture.

The cost of human suffering, pain and loss caused by war is immeasurable. The emotional, psychological and spiritual scars are eternal. The Institute for Healing of Memories (IHOM) can testify to this on the basis of its work in different parts of the world. The IHOM’s very establishment stemmed from the realization of the huge need for healing as a highly militarized South Africa emerged from the protracted anti-apartheid struggle, which profoundly impacted all levels of society.

From the outset, the IHOM’s work has included working with ex-combatants. Starting from the South African context, this has expanded to cover military veterans in many other countries. Accompanying such veterans on their healing journey has allowed the IHOM to hear their consistent calls for an end to armed conflict and to become aware of the unique contribution they have to make in working towards a world without war, with social, economic and environmental justice and therefore at peace with itself.

Humanity is at a crossroads. We cannot fail generations to come.

The development and use of technologies whose sole purpose is to cause harm, and destruction to people, society and Mother Earth must now be terminated.

Given the above, we the undersigned representatives of the IHOM, the international Healing of Memories Network, partners and friends:

  • Fully endorse the UN Secretary-General’s call of 23 March 2020 for an immediate global ceasefire in all corners of the world, for armed conflict to be put on lockdown and for common efforts to focus on the most important fight for our lives;
  • Welcome Pope Francis’s statement of 29 March 2020 in support of the UN Secretary-General’s appeal and calling on leaders everywhere to stop all forms of war hostility;
  • Support fully the many military veterans with whom we work in their call to stop war and to focus our collective capacities, creativity and resources on tackling our current common enemy, COVID19;
  • Believe that the time has come for the nations of the world to ‘beat their swords into ploughshares’; in this connection, welcome the news that South Africa’s own arms industry is now involved in making ventilators;
  • Believe that as countries develop strategies to reopen following the COVID19 lock-down, the dismantling of the global war economy must be considered a priority, with a view to building a new economic environment that ensures food security, healthcare, education and shelter for all;
  • Applaud all efforts to end the current pandemic under the leadership of the World Health Organization;
  • Condemn governments that would withhold or deny funding to the World Health Organization during this time of global crisis, and call on all governments to substantially increase their funding to the WHO so can they carry out its mandate of ensuring decent public health for all of humanity.

Signed by

South Africa Fatima Swartz, Director of Programmes, Institute for healing of Memories
Fr Michael Lapsley, SSM Founder Institute for Healing of Memories
North America Gloria Hage Executive Director & Linda Rich Board Chair Healing of Memories
Lesotho Brother Moeketsi Khomonngoe SSM Coordinator Healing of Memories
Canada Estelle Drouvin Coordinator, Raoul Lincourt President, Centre de Justice Reparatrice CSJR Montreal
Bishop Jane Alexander Anglican Diocese of Edmonton
Peter Deslauriers, History Dept. Dawson College, Montreal (retired)
Myanmar Gum Sha Awng Metta Development Foundation
Zimbabwe Fr Brian MacGarry SJ, Coordinator Aqua Healing
Namibia Fr Teddy Lennon OFM Franciscan Healing of Memories
Sri Lanka Ralston Weinman Program Manager National Christian Council of Sri Lanka/Healing of Memories
Priyanka Mendis; Healing of Memories
Luxembourg Patrick Byrne & Javier Garcia Alves coordinators, Healing of Memories

Articles liés

Vendredi Saint 2020

Vendredi Saint 2020

En ce Vendredi Saint, nous partageons avec vous notre méditation et l’homélie du Père Michael Lapsley (vidéo en anglais, traduction en français).

lire plus
Contactez l’ACAT Luxembourg

T +325 44 743 558

Permanences le mercredi et vendredi, de 9h30 à 12h sauf vacances scolaires ou sur rendez-vous

contact@acat.lu

Siège social
5, Av Marie-Thérèse
L-2132 Luxembourg

Compte bancaire

IBAN LU77 1111 0211 9347 0000
Association d’utilité publique, les dons faits sont déductibles des impôts
Ecrivez-nous