Droits humains : n’oublions pas notre idéal commun !

Le nouveau livre de Guy Aurenche est sorti :

DROITS HUMAINS :
N’OUBLIONS PAS NOTRE IDEAL COMMUN !
La Déclaration universelle des Droits de l’homme a 70 ans

9 novembre 2018 – Editions du Temps Présent

À l’occasion des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme, Guy Aurenche publie un vibrant plaidoyer pour les droits humains.

Nombreux exemples à l’appui, il rappelle les avancées qu’ils ont permises en matière de dignité humaine et de liberté individuelle, de la Chine à l’Afrique en passant par l’Europe.

Il aborde leur nécessaire adaptation à de nouveaux défis : transhumanisme, protection de la planète, réseaux sociaux.

Une réponse passionnée et argumentée à la montée des discours xénophobes et anti-migrants.

Avocat honoraire au barreau de Paris, Guy Aurenche a présidé le CCFD-Terre solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement) et la FIACAT (Fédération internationale de l’action des chrétiens pour l’abolition de la torture).

Droits humains : n’oublions pas notre idéal commun !
Guy Aurenche – Éditions Temps Présent – 156 pages – 14 euros

Temps Présent – 68 rue de Babylone – 75007 PARIS – www.temps-present.fr – Tél. : 01 45 51 57 13 – contact@temps-present.fr

CONTACTEZ L’ACAT

Où nous trouver ?

Adresse:

5 avenue Marie-Thérèse, L-2132 Luxembourg

Horaires des permanences :

Mercredi et vendredi, de 9h30 à 12h, hors jours fériés et vacances scolaires.
Egalement sur rendez-vous.

Téléphone/Fax

Vous pouvez nous joindre au 44 743 558.
Fax : 44 743 559

E-mail général : contact@acat.deeta.xyz
Vous pouvez utiliser le formulaire ci-dessous pour nous écrire.

Compte bancaire

Pour faire un don ou payer votre cotisation, un numéro unique:

LU77 1111 0211 9347 0000
CCPLLULL

Par votre don, vous soutenez le travail de l’ACAT.
Les dons en faveur de l’ACAT sont déductibles des impôts.
Merci de mentionner clairement DON ou COTISATION en communication de votre virement.

 

Ecrivez-nous

En février 2018, le Bénin abolissait définitivement la peine de mort. À cette occasion, le Président du Bénin a commué en réclusion à vie les peines des 14 condamnés à mort encore en détention. Ces prisonniers avaient passé plus de 20 ans dans les couloirs de la mort, vivant dans une seule cellule aux dimensions exiguës, dans des conditions inhumaines, dégradantes et dangereuses pour leur santé physique et psychique.

Pendant des années, des groupes de la société civile, dont l’ACAT Bénin et Amnesty International, étaient intervenus en faveur de ces 14 condamnés et avaient mené des actions en vue de l’abolition effective de la peine de mort au Bénin. En 2019, une délégation sud-africaine et luxembourgeoise de l’Institute for Healing of Memories a pu leur rendre visite dans leur lieu de détention, la prison civile d’Akpro-Missérété, à 40 kilomètres de Cotonou.
Parmi ces prisonniers se trouvait Yaovi Azonhito. En janvier 2022, grâcié par le Président de la République, il a retrouvé la liberté. Aujourd’hui, il vit dans une grande précarité. Depuis sa libération, il est engagé aux côtés de l’ACAT Bénin dans la lutte pour les droits humains. Avant sa venue au Luxembourg, il participera comme témoin au 8e Congrès mondial contre la peine de mort, qui se déroulera à Berlin du 15 au 18 novembre. Il s’y rendra avec Pascal ZOHOUN, président de l’ACAT Bénin, qui l’accompagnera également au Luxembourg.

Par cette manifestation, à laquelle participera également un intervenant d’Amnesty International Luxembourg, les organisateurs souhaitent, d’une part, célébrer les progrès réalisés ces dernières années dans la lutte contre la peine de mort, tels que l’abolition de celle-ci au Bénin ; et, d’autre part, souligner le travail qu’il reste à faire et appeler à une mobilisation pour éradiquer cette sanction cruelle et inhumaine à travers le monde.

Lors de la soirée du 22 novembre, des interludes musicaux seront assurés par le violoniste Vincent SOUBEYRAN.