SUIVI D’ACTION – Huang Qi condamné à 12 ans de prison

CHINE

Suivi de l’Appel du mois de février 2019

Photo Nuit des Veilleurs 2019

En février 2019, nous vous demandions d’intervenir pour Pu Wenqing, mère du journaliste emprisonné Huang Qi, détenue au secret par les autorités. Si nous ignorons si elle a été libérée, de tristes nouvelles nous sont parvenues à propose de son fils.

Le 29 juillet 2019, le Tribunal intermédiaire de Mianyang a condamné Huang Qi à 12 ans de prison pour « divulgation délibérée de secrets d’État » et « transmission illégale de secrets d’État à l’étranger », selon une déclaration publiée sur le site internet de ce tribunal.
Huang Qi, journaliste et défenseur des droits humains, est détenu depuis novembre 2016 dans le centre de détention de Mianyang. Son procès s’est tenu en secret le 14 janvier 2019. Qi est le fondateur du site d’informations indépendant 64tianwang.com, qui documente depuis 1998 les violations des droits humains commises en Chine. Le journaliste avait déjà été condamné à des peines de prison à deux reprises après avoir publié des articles sur la répression du mouvement pro-démocratie de 1989 (5 ans de prison) et enquêté sur les potentielles failles des infrastructures qui avaient entraîné la mort de milliers d’écoliers lors d’un tremblement de terre en 2008 (3 ans de prison).

Le 28 novembre 2016, Qi avait été arrêté et accusé cette fois de « divulgation de secrets d’État à l’étranger».

Sources : Acat-Suisse / Committee to protect Journalists (CPJ) / news-24.fr / NdV2019

Voir l'Appel du mois de février 2019

Appel en faveur de Pu Wenqing, mère de Huang Qi.

Nos précédentes actions

Action février-mars 2021

Action février-mars 2021

Avec la publication des “China Cables” en novembre 2019, les preuves de l’internement forcé systématique de plus d’un million de personnes appartenant à la minorité musulmane des Ouïghours dans la Région autonome du Xinjiang ont apparu au grand jour.

Appel du mois – Octobre 2020

Appel du mois – Octobre 2020

Pour les personnes qui risquent la peine capitale, l’accès à un avocat ou une avocate peut faire la différence entre la vie et la mort. La 18e Journée mondiale contre la peine de mort est consacrée au droit à une représentation juridique efficace à tous les stades de la procédure – et même après.

Appel du mois – Septembre 2020

Appel du mois – Septembre 2020

Le 17 juin 2020, le défenseur des droits humains Ahmed Amasha a été arrêté chez lui à Hilwan avant d’être conduit vers un lieu inconnu. En 2017, il avait déjà été arrêté et torturé par les services de sécurité égyptiens et n’avait été libéré qu’en octobre 2019.