Assemblée générale

17 mars 2018

L’Assemblée de ce jour a été introduite par une prière de Michael Lapsley, exceptionnellement présent parmi nous.

Puis la vingtaine de membres présents a été invitée à réfléchir à un sujet présenté et développé par Robert Altman:

« Quelles sont les valeurs qui nous constituent au plus profond en tant qu’hommes et femmes de la modernité ? En particulier, quelles sont les valeurs sous-jacentes aux droits humains auxquelles nous nous référons dans l’action ? Quelle en est la généalogie ? Sachant, avec J.C. Guillebaud qu’ « il n’est meilleure alliée du barbare que l’amnésie » (La refondation du monde). »

Pour clore cette première partie, Michael Lapsley a souhaité porter témoignage de son tout récent séjour en Syrie. Après avoir rendu hommage aux liens forts qui unissent notre ACAT et l’Institut pour la guérison des mémoires, qu’il dirige au Cap (Afrique du Sud), il nous raconté dans quelles circonstances il s’est trouvé invité à Tartous, dans la minorité chrétienne de cette ville à l’écart des bombardements mais non des effets de la guerre. Il a été reçu par les sœurs maronites du Sacré Cœur de Jésus et Marie, qui ont un programme spécifique de soins post-traumatiques pour les enfants affectés par la guerre, notamment de guérison des mémoires. Il a également rencontré d’anciens soldats et un ancien homme d’affaires de Homs devenu peintre d’icône comme moyen d’essayer d’oublier la guerre. Michael Lapsley a rencontré en Syrie beaucoup de compassion et de générosité, mais aussi un profond désespoir.

Concernant le conflit lui-même, il a témoigné du fait que les chrétiens de Syrie manifestent plus de sympathie pour le régime d’Assad que pour les rebelles, non par idéologie mais parce qu’Assad a toujours protégé les chrétiens. Chacun voit les choses selon les intérêts de la communauté à laquelle il appartient… Il a conclu son témoignage en soulignant qu’on ne se concentre pas assez sur la question du trafic d’armes: la guerre en Syrie bénéficie surtout aux vendeurs d’armes, venant essentiellement des pays membres du Comité de sécurité de l’ONU (dont l’Allemagne). Nous avons besoin d’un fort mouvement mondial pour lutter contre les trafic d’armes.

 

Après une pause où fut partagé le traditionnel verre de l’amitié, l’assemblée générale a débuté par l’adoption de l’ordre du jour, et les différents points ont été traités comme suit.

1. Rapport financier sur l’exercice 2017 et prévision pour 2018.

Notre trésorier, Pierre Depoorter, a souligné la création d’un compte dédié aux activités du groupe Guérison des mémoires (géré par Esmeralda Chupin), qui explique l’existence de deux documents comptables distincts. Si l’on tient compte du fait que la perte apparente sur le compte de l’ACAT correspond au transfert effectué sur le nouveau compte, le budget de l’année 2017 maintient la balance des années passées.

Le rapport de vérification des comptes est présenté à l’assemblée.

Quitus est accordé pour la vérification, la décharge au trésorier pour 2018 est également votée et l’assemblée a désigné de nouveau Mme Lamoureux comme vérificatrice pour 2018.

Il est par ailleurs convenu que l’ACAT Luxembourg versera à la FIACAT une cotisation de 2500 € pour 2018, assortie d’un don de 1000 € comme soutien aux frais occasionnés par la tenue du Conseil International.

2. Rapport d’activités sur l’exercice 2017: évaluation, réactions.

Le rapport d’activités est présenté à l’assemblée. L’accent est porté sur le rapport émis par notre ACAT, avec l’aide précieuse de la FIACAT, en vue de l’examen périodique universel (EPU) du Luxembourg par le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, qui a eu lieu en janvier 2018. Il est à noter que le rapport de l’ACAT était le seul rapport alternatif émis par la société civile luxembourgeoise, et qu’une importante part de nos recommandations a été reprise par le comité.

Eliane Sigwarth, qui a activement représenté l’ACAT auprès du LFR et au centre de rétention pendant plusieurs années et s’est retirée en janvier, a été chaleureusement remerciée par Marie-Christine, qui poursuit cette tâche.

Le nouveau site Internet de notre ACAT est présenté à l’assemblée. Cet outil, encore en phase de développement, est déjà accessible. Il constitue un nouvel outil de communication pensé pour favoriser la sensibilisation et comme fonds de documentation sur nos thèmes: torture, peine de mort, impact sur les migrations, guérison des mémoires.

3. Élection du nouveau conseil d’administration

Deux membres du conseil d’administration n’ont pas renouvelé leur candidature. Il s’agit de Valdemar Santos et Cécile Thill. Malheureusement, aucun nouveau candidat ne s’est manifesté. Trois candidats restaient donc en liste pour cette élection: Pierre Depoorter, Christina Fabian et Marie-Christine Ries. L’assemblée a choisi l’élection à main levée, et la liste des 3 candidats a été élue à l’unanimité par 32 voix pour et 0 voix contre (votants présents et représentés par procuration).

[Lors de la première réunion du nouveau conseil, Christina Fabian s’est portée volontaire pour assumer la présidence de l’ACAT. Pierre Depoorter reste trésorier et Marie-Christine prend en charge la fonction de secrétaire.]

4. Perspectives et projets

Les projets en cours et à venir sont exposés:

– 30 mars, 10h : Culte de Vendredi Saint à l’église protestante de la Trinité, à Luxembourg. L’ACAT a préparé le culte avec le pasteur Strauss.

– 16 mai, 20h : Table ronde interreligieuse à la cafétéria du lycée Fieldgen. Les responsables des différentes communautés religieuses au Luxembourg (chrétiens, juifs, musulmans, bouddhistes, baha’is) présenteront le résultat des réflexions menées dans leur communauté sur la question « Que représentent pour vous les droits de l’homme? ». Cette présentation sera suivie de discussions et d’une agape.
> Cette table ronde s’inscrit dans le processus de préparation des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui aboutira le 9 décembre, à 17h, à une veillée interreligieuse. Des informations complémentaires seront communiquées aux membres en temps utiles.

– 26 juin, 19h : Veillée de soutien aux victimes de la torture, Chapelle du Christ-Roi à Luxembourg, suivie d’un verre de l’amitié sur le parvis.
Une équipe commence à se former autour du pasteur Mertin et d’Esmeralda Chupin, mais est encore ouverte à toute bonne volonté.

5. Divers

Michel Sigwarth a annoncé qu’il se retirera de la responsabilité de la diffusion des Appels urgents à partir de l’été 2018. Marie-Paule Maurer et Anna Maria Bellardinelli assureront la continuité.

Contactez le groupe Guérison des mémoires

Compte bancaire

Le groupe de soutien Guérison des mémoires dispose de son propre compte, Healing of memories - ACAT :

LU02 0019 4955 4541 4000 (BCEE)

Par ce moyen, vous pouvez soutenir les activités du groupe pour le Luxembourg et l'Europe, et également faire un don à l'Institut for Healing of Memories au Cap (Afrique du Sud) que nous leur reverserons en intégralité. Pour ce faire, n'oubliez pas de mentionner "Don pour l'Institut" dans votre virement.

Ecrivez-nous