10 octobre 2018 – Journée mondiale contre la peine de mort

Condamnations à mort confirmées

BELARUS

Octobre 2018

Fin mai 2018, la Cour suprême du Bélarus a confirmé la peine de mort prononcée par le tribunal municipal de Minsk le 20 janvier à l’encontre de Aliaksandr Zhylnikau et Viachaslau Sukharko pour le meurtre de trois personnes, commis en 2015. En mars 2017, les deux hommes avaient été déclarés coupables et condamnés à une peine de réclusion à perpétuité, mais suite au recours formé par le Parquet, la Cour suprême avait renvoyé l’affaire devant le tribunal de première instance pour un nouveau procès. S’ils n’obtiennent pas une grâce présidentielle, Viachaslau Sukharko et Aliaksandr Zhylnikau risquent d’être exécutés très prochainement.

Selon la défense, le verdict n’a pas été établi sur la base de faits prouvés, mais purement sur les présomptions des juges, qui semblent s’être alignés sur les conclusions du procureur. L’enquête et les procès ont privé les deux hommes de leurs droits à la vie, à l’intégrité physique, à un procès équitable et à ne pas être sujet à des traitements dégradants, droits inscrits dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP).

De plus, en Bélarus – seul pays d’Europe à appliquer la peine de mort malgré les pressions croissantes exercées tant au niveau national qu’international – les condamnés à mort ne sont avertis de leur sort que quelques minutes avant l’exécution. Leurs familles sont souvent informées des semaines après l’exécution et les autorités refusent de leur indiquer le lieu où est enterré le corps.

Actuellement, quatre hommes attendent dans les couloirs de la mort en Bélarus : Viachaslau Sukharko, Aliaksandr Zhylnikau ainsi que Siamion Berazhnoi et Ihar Hershankou, dont les condamnations ont été confirmées par la Cour suprême en décembre 2017.
La Coalition mondiale contre la peine de mort met l’accent cette année sur les conditions de détention dans les couloirs de la mort et dénonce les violations des droits humains subies par les condamnés à mort du monde entier, soulignant que les souffrances physiques et psychologiques infligées sont parfois assimilables à une forme de torture.

Retrouvez toutes les informations rassemblées par la Coalition sur leur site : www.worldcoalition.org

Agissez en envoyant cette lettre à

Alyaksandr LUKASHENKA
Président de la République

Nos précédentes actions

Appel du mois – Septembre 2018

Plus de trois mois après le déploiement par le président Daniel Ortega d’une stratégie meurtrière de répression des manifestations, le solde est effrayant : environ 300 personnes ont été tuées et plus de 1.800 blessées, bilan auquel il faut ajouter de nombreuses disparitions et détentions sans garanties légales.

Appel du mois – Juillet-Août 2018

Le militant des droits de l’homme Wu Gan, 44 ans, a été condamné à 8 ans de prison pour « subversion » le 26 décembre 2017 et indique avoir été torturé.

Appel du mois – Juin 2018

Le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid, connu sous le nom de “Shawkan”, est poursuivi par la justice simplement pour avoir fait son travail. Il a couvert la répression par les forces de sécurité d’un sit-in de grande ampleur au Caire. C’est un prisonnier d’opinion et il risque d’être condamné à la peine de mort.

CONTACTEZ L'ACAT

Où nous trouver ?

Adresse:

5 avenue Marie-Thérèse, L-2132 Luxembourg

Horaires des permanences :

Mercredi et vendredi, de 9h30 à 12h, hors jours fériés et vacances scolaires.
Egalement sur rendez-vous.

Téléphone/Fax

Vous pouvez nous joindre au 44 743 558.
Fax : 44 743 559

Suivez-nous sur facebook

Compte bancaire

Pour faire un don ou payer votre cotisation, un numéro unique:

LU77 1111 0211 9347 0000
CCPLLULL

Par votre don, vous soutenez le travail de l'ACAT.
Les dons en faveur de l'ACAT sont déductibles des impôts.
Merci de mentionner clairement DON ou COTISATION en communication de votre virement.

 

Ecrivez-nous